Comment aider un collègue dépressif | Le Journal de Montréal

Si vous côtoyez une personne souffrant de dépression ou d’épuisement professionnel, il y a plusieurs choses que vous pouvez faire pour apporter votre aide, même si vous ne travaillez pas dans le domaine de la santé.
Reconnaissez les signes

Il ne s’agit pas d’une science exacte, mais une personne avertie est capable de détecter les signes avant-coureurs de la dépression chez un collègue. Un manque de motivation et de productivité, l’abus d’alcool ou de drogues, ou encore des retards et des absences de plus en plus fréquents sont autant d’indicateurs que quelque chose ne tourne pas rond.

Renseignez-vous délicatement auprès de la personne concernée pour savoir si ses symptômes incluent des troubles du sommeil ou de l’appétit, un pessimisme alarmant ou des douleurs chroniques sur une période de plusieurs semaines. Malheureusement, en cas de réponse positive, vous pouvez raisonnablement assumer que votre collègue couve une dépression clinique. Ne perdez pas espoir, cette maladie est prise au sérieux de nos jours et est traitée en conséquence.

Dirigez-le dans la bonne direction

Si votre compagnon de bureau est incapable de chercher de l’aide par lui-même, prenez-le par la main autant que vous le pouvez.

Plus de 80 % des dépressions cliniques sont guéries sans coûts majeurs ou pertes de temps de travail significatives pour l’individu. La première étape sera de convaincre ce dernier de rencontrer un professionnel de la santé pour procéder à un diagnostic complet.

Sur le plan médical, il n’y a pas grand-chose de plus que vous puissiez faire. Sur le plan humain, en revanche, votre rôle ne s’arrête pas là. Prêtez une oreille empathique à votre collègue en détresse. Ne commettez surtout pas l’erreur de rejeter du revers de la main ses problèmes ou de les mettre sur le compte d’une déprime passagère! Dans la mesure du possible, essayez de redonner goût à la vie à votre camarade en mentionnant ou en proposant des activités qu’il serait susceptible d’aimer. Si cela échoue et que vous redoutez que votre collègue pose un geste malheureux dans un avenir plus ou moins proche, prévenez vos supérieurs sans passer derrière votre ami.

Faites lui valoir la nécessité de reprendre sa vie en main et de faire face à ses problèmes afin de redevenir la personne aux côtés de laquelle vous aimez passer vos journées.

Le plus grand drame de la dépression réside dans le fait que malgré les traitements efficaces dont nous disposons aujourd’hui, deux tiers des personnes qui en souffrent ne cherchent pas d’aide, et que leur mal-être passe trop souvent inaperçu parmi leurs amis ou leur famille.

Les conséquences possibles d’une dépression non traitée étant beaucoup plus graves que les répercussions d’une simple déprime, il est impératif que le plus grand nombre de personnes sachent reconnaître les signes avant-coureurs et poser les bons gestes. Soyez l’une de ces personnes!

Source : Comment aider un collègue dépressif | Le Journal de Montréal

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s